Les ligues de vertu ont encore frappé... Cette fois, en Angleterre, où le "régulateur de la publicité" (si, si, ça existe), vient de censurer deux photos de L'Oréal mettant en scène l'actrice Julia Roberts et le mannequin Christy Turlington. Motif de cette mesure : les visages de ces deux femmes ont été retouchés ! Une députée libérale démocrate, Jo Swinson, a saisi l'Advertising Standards Authority (ASA), arguant que ces publicités n'étaient "pas représentatives des résultats que les produits sont en mesure de fournir", les images ayant été améliorées à l'aide de logiciels. L'ASA lui a donné raison et a interdit l'utilisation de ces photos.

5844
Le terrible objet du scandale...

L'Oréal admet que des "techniques de post-production" ont été utilisées pour "éclaircir la peau, nettoyer le maquillage, réduire les ombres autour des yeux, adoucir les lèvres et assombrir les sourcils". En somme, rien que de très classique, s'agissant de maquillage. Sans aucun logiciel, les spécialistes d'Hollywood sont capables de transformer un visage en face de singe, de le vieillir de trente ans ou de le faire paraître obèse. Peut-on reprocher à un fabricant de produits de beauté d'adoucir les lèvres, d'éclaircir la peau et assombrir les sourcils de ses modèles sur une photo publicitaire ? Les femmes font ça tous les matins...

Jo_swindonLes femmes en général, mais peut-être pas la députée Swinson (ci-contre) en particulier. Dans son parti "libéral démocrate" (sic), sa spécialité est le combat contre toute forme de publicité vantant les moyens, pour les femmes, de paraître plus belles. En 2009, déjà, elle partait en guerre contre les photos de brushing retouchées. Mais qu'en sait-elle, Mme Swinson, si les produits en question ne sont pas "en mesure de fournir" les résultats annoncés ? Etrangement, d'ailleurs, personne ne se préoccupe des pectoraux gonflés et des visages liftés dans les publicités masculines... En France comme en Angleterre, les députés seraient-ils moins préoccupés de ces fariboles vertuistes que les députées ?

Allez, interdisons une bonne fois la commercialisation de Photoshop, Lightroom et autres DxO, et fermons les agences de pub, pendant qu'on y est. Ce sera plus simple. Je constate qu'en ces temps de "culture libre" débridée, la liberté n'a jamais été autant contingentée.

Bouton_retour_accueil_blog_CREME