71095_36221321325_5763585_n

Valérie Boyer, députée des Bouches-du-Rhône, a déposé une proposition de loi visant à encadrer sévèrement l'usage des photos retouchées dans les médias. Cette initiative parlementaire date de septembre 2009, mais elle était passée inaperçue. La députée vient de la réactiver en se disant soutenue par une cinquantaine de ses collègues. Si cette proposition était votée, il deviendrait obligatoire d'indiquer en légende qu'une photo a fait l'objet d'une manipulation. Pour que la loi ne puisse être contournée, toute illustration devrait être passée au crible d'un logiciel de contrôle, comme Tungstène. Par quelle autorité ? L'histoire ne le dit pas. Le plus intéresant, c'est que plusieurs grandes organisations de photographes professionnels approuvent la proposition. On en discute d'ailleurs au sein de la commission (une de plus) créée par le ministre de la Culture, le 25 mars 2010, à l'effet de "répondre aux grands défis conjoints du numérique, du patrimoine, de la création photo, mais aussi du photojournalisme". Projet salvateur ou liberticide ?

Bouton_aller_au_suje_CREMEtBouton_retour_accueil_blog_CREME