Il y a deux saint Jean : l'une, fin juin, qui célèbre Jean Baptiste, l'autre fin décembre, pour Jean l'Evangéliste. La première est héritière de cultes païens, d'origines diverses (celtique, nordique, etc.), même si elle est largement fêtée aujourd'hui encore, dans l'ensemble de la société. Cette fête, c'est celle, bénéfique, du solstice d'été, de la culmination du soleil, des jours les plus longs de l'année. Sa tradition païenne est marquée par le rituel du feu. Ici, dans les vignes de Suresnes, un balcon sur Paris.

  J'apprécie le stabilisateur de mon objectif, qui me permet de conserver une netteté appréciable, à main levée au 1/8 de seconde. Et la postérisation me paraît bien se prêter à ce clair-obscur, en lui donnant un relief  utile. On remarque aussi l'absence complète de bruit, malgré la sensibilité ISO élevée. Certes, la postérisation y est pour quelque chose, qui réduit le nombre des couleurs affichées et crée des à-plats exempts de détails, mais le document original n'était guère plus bruité. Que de progrès accomplis dans ce domaine, sur les capteurs à haute densité, depuis quelques années !

St_Jean_d__t__2010__106__contouris___1600x1200_
Canon EOS 550D (18 Mpx) - Sigma 18-250 - Focale 21 mm - 3200 ISO - 1/8 3.5
 
St_Jean_d__t__2010__104__contouris___1600x1200_
Focale 21 mm - 3200 ISO - 1/8 3.5

Bouton_retour_accueil_blog_CREME